Ne croire qu'en l'actualité
  • Accueil
  • > ART
  • > 100 photos d’Ai Weiwei pour la liberté de la presse

100 photos d’Ai Weiwei pour la liberté de la presse
12 septembre, 2013, 11:46
Classé dans : ART,CULTURE,NEWS,PHOTOGRAPHIE
100 photos d’Ai Weiwei pour la liberté de la presse dans ART 1766246_3_97a1_ai-weiwei-a-pekin-le-27-septembre_6cee107874b239e752b306afb6e8c7c2

Ai Weiwei à Pékin, le 27 septembre 2012 | REUTERS/DAVID GRAY

L’album annuel de Reporters sans frontières est généralement confié à un grand photographe de presse comme Don McCullin ou René Burri, ainsi mobilisé en faveur de la liberté de la presse.

Cette année, c’est un auteur bien particulier qui devient ainsi « ambassadeur de RSF » : Ai Weiwei, artiste chinois et lui-même victime d’atteintes à sa liberté d’expression, notamment en passant 90 jours en prison en 2011.

L’album, dont les bénéfices vont à RSF et à son travail en faveur de la liberté de la presse, permet de retrouver le parcours, l’oeuvre, les combats d’Ai Weiwei, dont le public français a pu découvrir le travail lors d’une grande expo au Jeu de paume et dans un documentaire l’an dernier.

Dès la couverture, on retrouve un des grands clichés d’Ai Weiwei : une photo de sa femme soulevant sa jupe devant le célèbre portrait de Mao sur la place Tiananmen à Pékin. On est en juin 1994, cinq ans après le massacre, et cette photo est le comble de l’irrévérence, de la provocation.

Mais surtout, comme l’écrit dans sa préface Christophe Deloire, le Secrétaire Général de RSF : « cet album 100 photos pour la liberté de la presse spécial Chine est un appel à la libération des 30 journalistes et 70 net citoyens en prison (selon les chiffres de RSF) pour avoir voulu rendre compte de la réalité de leur pays ».

A la veille de la sortie de cet album, une bonne nouvelle est toutefois venue de ce côté là : Shi Tao, le journaliste chinois condamné à 10 ans de prison pour avoir envoyé un email « subversif » à l’étranger, et qui a été jugé sur la base d’informations fournies par Yahoo, a été libéré avant l’expiration de sa peine.

Dans le même temps, toutefois, les autorités ont lancé une vaste campagne de « nettoyage » des « rumeurs » sur le web chinois, s’en prenant aux blogueurs et autres « journalistes-citoyens » qui ont pris une importance considérable ces dernières années.

Parmi les plus actif utilisateurs des réseaux sociaux, figure justement Ai Weiwei, dont l’activisme pour la liberté en Chine est un subtil mélange de Warhol et d’internet. Un esprit qui se retrouve dans ces « 100 photos d’Ai Weiwei pour la liberté de la presse ».

Pierre Haski – Rue89.com


Pas de commentaire
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

totalclash |
calvados14 |
mistercubi |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | chinchillamaskee
| redacmada
| lapetiteillustree